VOTE | 437 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#501 : Comme le temps passe...

Titre VO : You're Gonna Love Tomorrow
Titre VF : Comme le temps passe...
Diffusion USA : 28/09/08
Diffusion FR :
Guest Stars :

Résumé court : Cinq années ont passé depuis que Katherine a tiré sur son ex-époux et que Susan, Lynette, Bree et Gaby se sont unies par solidarité pour la protéger.

Susan essaie de cacher sa relation avec un nouvel homme et élève son fils MJ, seule.

Depuis peu, Gaby réalise avec tristesse qu'elle a négligé son apparence alors qu'elle se consacrait à sa famille. Bree est sur le point de publier son propre livre de cuisine et sa partenaire d'affaires, Katherine, devient de plus en plus envieuse.

Parallèlement, Lynette surprend ses jumeaux dans des activités illégales et Edie revient à Wisteria Lane avec un nouvel amant, Dave.

> Captures

Popularité


4.25 - 8 votes

Titre VO
You're Gonna Love Tomorrow

Titre VF
Comme le temps passe...

Première diffusion
28.09.2008

Première diffusion en France
02.04.2009

Vidéos

Bande annonce

Bande annonce

  

Plus de détails

Résumé Détaillé 501 :

 

Lorsque Susan a accouché, il y a cinq ans, une autre femme a aussi donné naissance, dans la chambre d'hôpital mitoyenne à la sienne. Sans qu'elles s'en rendent compte, elles se sont croisées à plusieurs endroits au fil des années : dans un café, chez leur vétérinaire... Mais un soir, Susan et elle se sont finalement « percutées », au cours d'un accident de voiture. Susan se dégage alors de sa voiture qui a fait un tonneau et aperçoit Mike, éjecté de la voiture, il est inconscient, elle hurle son nom... 

Générique

Dans le présent, Madame McCluskey regarde une photo d'elle, beaucoup plus jeune. Lynette et les jumeaux sortent de chez eux, devenus adolescents. Bree entre dans la cuisine de son entreprise, habillée en tailleur et portant des lunettes et un chignon sophistiqué. Enfin, Gabrielle passe la porte d'une boutique, elle est vêtue d'habits amples, a un ventre un peu rond, porte une fillette et en tient une autre par la main. 

Gaby est dans une cabine d'essayage avec sa fille aînée de quatre ans et demi, assez ronde. Elle tente en vain de lui faire enfiler une robe de « princesse », mais la petite fille insiste. Gaby demande à la vendeuse la taille au dessus mais cette dernière lui répond qu'il n'y en a pas! Elle lui suggère même le rayon costumes et insinue que la fillette a un « problème » de poids! Gaby dément et considère sa fille comme « normale », puis perd patience, s'énerve contre la vendeuse et hurle à sa fille, Juanita, de sortir de la cabine d'essayage. Mais on entend que la robe cède sous le poids de cette dernière... 

Bree fait une séance photo, pour son livre de cuisine, dans laquelle elle est censée sortir une tarte du four, malgré plusieurs prises, le photographe semble insatisfait. Ce dernier lui reproche d'être inexpressive. Elle arrête alors et s'adresse à Andrew pour lui dire qu'elle prend une pause. Katherine vient à la rencontre de Bree, lui reprochant son rôle de « chef » dans leur partenariat. Mais Bree s'excuse et lui offre la première édition de son livre de cuisine, dans lequel est inscrit une dédicace pour son amie Katherine. Le photographe interrompt cet échange en tendant la tarte à Bree et en lui clamant de se dépêcher, cette dernière demande à Andrew s'il y a une tarte de « sauvegarde », ce qui est le cas, Bree semble satisfaite et se dirige vers l'homme...

Lynette entre dans la pizzeria familiale, et découvre avec stupeur un casino clandestin où l'alcool coule à flots, empli de jeunes hommes, créé par ses fils Parker et Preston. Elle fait sortir tout le monde et, très en colère, les sermonne, puis les punis pour deux semaines.

Susan est dans son lit avec un homme, Jackson, son ouvrier-peintre. Une fois leurs ébats terminés, elle lui dit de se dépêché de s'habiller et partir. Mais l'homme, plus jeune, semble contrarié et lui explique qu'il ne comprend pas pourquoi, après quatre mois de rendez-vous secrets, il ne doit pas rencontrer son fils ou ses amies. Il souhaite qu'ils puissent former un couple « normal », mais elle lui répond simplement, qu'elle n'est pas prête. Il s'en va, compréhensif.

Un homme blond, d'une quarantaine d'années sonne à la porte d'un habitant, plus vieux, de Wisteria Lane et lui propose de racheter son bail, en précisant qu'il souhaite s'installer dans cette maison, le soir même. Le locataire semble étonné et incrédule, puis fais comprendre à son interlocuteur qu'il n'est pas intéressé. Cependant, ce dernier insiste, entre dans la maison, lui conseille d'accepter l'offre généreuse et avance vers lui, l'air menaçant, en décomptant: cinq...quatre...trois...Le locataire cède alors. Satisfait, le personnage mystérieux se dirige vers sa voiture garée devant, une personne ouvre la fenêtre: on découvre que c'est Edie, que l'homme est son époux et que la maison est en faite son ancienne résidence.

Edie met en scène son come-back, le lendemain matin, en sortant en maillot de bain une pièce pour laver sa voiture. Au bout de la rue, Lynette l'aperçoit et téléphone pour annoncer ce retour à ses amies. C'est alors que nos quatre desperate housewives se dirigent ensemble, vers Edie. Cette dernière les salue comme si de rien était, prétextant que le locataire n'avait plus les moyens, donc qu'ILS ont décidés de s'installer ici. En effet, elle les surprend en annonçant qu'elle est mariée.

Chez Edie, Dave Williams explique aux quatre femmes comment il l'a rencontré, lors d'un séminaire sur l'immobilier. Ces dernières proposent alors de célébrer ce retour en organisant une fête, dans le restaurant des Scavo. Edie fait ensuite une remarque acerbe à Gaby concernant son changement de look! Dave raisonne son épouse qui s'excuse alors immédiatement, à la grande surprise de ses hôtes. Elles semblent toutes apprécier l'influence de Dave sur Eddie.

Chez les Solis, Carlos cuisine et Gaby lui fait une réflexion sur la quantité de fromage qu'il met dans le plat. Elle aborde alors le sujet de Juanita et lui avoue qu'elle pense que leur fille a un problème d'obésité. Mais Carlos désapprouve, en reprochant à Gaby de vouloir la rendre complexée, à son si jeune âge.

Devant la résidence des Scavo, alors que Tom prend soin de faire briller sa voiture de collection, Lynette lui explique qu'elle en assez de toujours avoir le rôle du méchant parent, et qu'il devrait parler aux jumeaux. Dans le salon, Tom parle aux garçons, mais Lynette, passant par là, aperçoit qu'ils sont tous les trois en train de rire. Elle appelle alors son époux pour discuter, à part. Elle le sermonne en lui reprochant de ne pas être « objectif », puisqu'il trouve ses fils « cools ». Tom dément et annonce qu'il a levé la punition.

Dans un jardin, Juanita invitée à un anniversaire, s'empiffre de gâteaux, ce qui désespère Gaby, qui entend d'ailleurs d'autres mères la critiquer en disant qu'elle ne sait pas dire non à sa fille, que tout est de sa faute.

Susan rentre chez elle et trouve son peintre à la tâche. Elle flirte avec, il enlève sa chemise et son pantalon alors qu'elle s'approche pour l'embrasser...Puis Lynette frappe à la porte, elle entre, mais l'amant a eu le temps de s'éclipser. Elle commence alors à se plaindre de Tom alors que derrière elle, Susan aperçoit Jackson à la fenêtre qui tente de récupérer son pantalon. Elle enlace alors Lynette puis jette le jean par la fenêtre. Dehors, il s'échappe, toujours en caleçon. Le couple gay est assis devant leur perron, l'un des deux prend une photo, du spectacle avec son téléphone et se remet à boire son café, comme si de rien était. Enfin, Susan se débarasse de Lynette et l'amant revient. S'en suit une nouvelle querelle sur les raisons de garder leur relation secrète. Nouvel échec pour le jeune homme.

Devant la maison où se déroule l'anniversaire, Gaby propose à Juanita de l'emmener au parc pour qu'elle puisse s'amuser un peu, courir...Mais la petite refuse. Gaby a une idée et lui dit alors de la rejoindre dans la voiture, mais au moment où Juanita veut saisir la poignée de la portière, Gaby avance la voiture et lui propose un nouveau « jeu » en échange d'une poupée. Juanita court alors à plusieurs reprises derrière la voiture.

Bree est dans ses fourneaux et Katherine entre avec le bouquin de Bree à la main. Elle lui reproche d'avoir plagié quelques unes de ses recettes que Bree serait incapable de réaliser. Cette dernière dément bien entendu! 

Puis au bout de quelques mètres, résignée, Juanita abandonne et au lieu de courir, prend le bus qui passait par là.

Chez les Scavo, Tom et Lynette parlent aux garçons, dans le salon. Lynette admet qu'elle a été un peu dure et qu'ils peuvent aller à leur bal. Jusque là, Tom semble satisfait. Mais Lynette ajoute un « plus » pour les jumeaux, ils peuvent prendre la voiture de collection de leur père! Tom est désemparé.

Devant l'atelier de Bree, un journaliste et cette dernière sont filmés pour la promotion de son livre.

Elle leur montre alors l'intérieur, où l'on retrouve Katherine en train de cuisiner. Cette dernière atteste que Bree sait tout parfaitement faire. Puis feint de s'être froissée le poignet, elle demande donc à Bree de finir le nappage sucré d'une pièce montée de chouquettes, avec un air de défi. La rousse s'attèle alors à la tâche mais s'emmêle les pinceaux avec ce nappage, complexe à réaliser.

 

Chez les Solis, une nouvelle dispute éclate à propos de « l'exercice » proposé par Gaby à Juanita, entre elle et son époux. Finalement, Gaby dit agir dans son intérêt et est au bord des larmes en expliquant à Carlos que la jeunesse, comme la beauté sont éphémères. Elle fait alors référence à elle et lui parle de la remarque d'Eddie. Carlos la réconforte.

De retour dans la cuisine de Bree, cette dernière tente de sauver les meubles avec la pièce montée puis, troublée par son échec, ordonne finalement au cameraman d'arrêter de filmer. Mais Katherine se sent mieux et reprend alors les commandes...

Le soir, devant la maison des Scavo, Lynette et Tom attendent leurs fils. Tom semble inquiet...pour sa voiture! Lynette lui explique alors qu'ils ont toujours été plutôt laxistes avec leurs enfants. Les jumeaux arrivent, et à leur grande surprise, Tom les gronde et les punis. Lynette est soulagée.

A la fête organisée pour Edie, Madame McCluskey rencontre son mari. L'amant de Susan s'incruste. Edie remercie ses quatre amies pour cette fête. Elle leur confit que leurs « excuses » sont acceptées. Mais elles répondent que cette fête était pour montrer à Eddie qu'elle est pardonnée pour son attitude odieuse, quelques années plus tôt. Edie se fâche, mais son époux la calme en l'éloignant. L'amant de Susan, ivre, chante sur la scène, elle va alors couper le courant et l'emmène dehors pour parler, une nouvelle fois, de leur relation. Cette fois-ci, Susan s'ouvre et lui explique l'accident avec Mike...

On retrouve Eddie qui se plaint de ses voisines à son mari. Ce dernier lui explique qu'ils doivent être appréciés dans le voisinage. Elle lui demande alors pourquoi il tenait tant à venir s'installer dans cette ville. Il évite le sujet et répond qu'ils peuvent être heureux ici.

Susan et Jackson discutent toujours, il semble accepter la situation après la révélation de Susan. Il part.

Bree est chez elle dans la cuisine, elle ouvre un tiroir, et aperçoit un biberon. Elle a un flash back du jour où Danielle, furieuse, est venue récupérer son bébé. Bree est en larmes, ce bébé était tout ce qu'elle avait après le départ d'Orson. De retour dans le présent, Orson arrive dans la cuisine et lui demande de venir se coucher. Elle préfère terminer sa recette. Orson acquiesce et quitte la pièce, elle a l'air triste.

Susan est à la fenêtre de sa cuisine, elle voit Mike de l'autre côté de la rue. Il entre et lui demande si son fils est prêt pour partir. Elle a un flash back, ils se disputent à propos de l'accident: Susan se sent coupable de la mort de l'autre conductrice et de son enfant, et pense que Mike reste insensible à tout cela. Il part en claquant la porte. Retour au présent: le petit descend, Mike demande si elle a des projets pour ce week end, elle répond qu'elle fréquente quelqu'un. Il paraît neutre et s'en va.

Susan regarde une photo d'elle, Mike et M.J, souriants. Gaby passe l'aspirateur chez elle et croise son reflet dans le miroir, elle se sent moins belle. Katherine, vêtue d'un uniforme, cuisine dans l'atelier et regarde avec amertume Bree, qui, cahier et stylos à la main, semble tout diriger. Lynette regarde les jumeaux qui tondent la pelouse, pensive.

Le matin, Edie, dans son lit dort encore, mais auprès d'elle son époux est réveillé. Le téléphone portable de ce dernier sonne, il se lève, sort de la chambre et répond à un docteur qui lui rappel qu'il n'a pas tenu son engagement de passer au moins une fois par mois: la condition de sa « liberté ». Dave lui signifie amicalement qu'avec les médicaments il va très bien et raccroche.

Le docteur, dans son bureau, visionne une vidéo d'un entretien avec Dave à propos du mal qu'il a à gérer ses excès de rage. On apprend qu'il a passé 6 semaines dans un institut pour régler cela. Dave lui confesse, dans la video, qu'il n'est pas dangereux pour lui même, ni même pour les autres, sauf pour une personne...

Devant chez lui, Dave regarde paisiblement les maisons environnantes...

Fin de l'épisode

 

Ce résumé détaillé a été réalisé par sams95

VOIX OFF MARIE-ALICE:Il y'a 5 ans, Susan Delfino donna naissance à un garçon dans la chambre d'accouchement A du Memorial Hopital de Ferview. Quelques instants plus tard Lila Dash donna naissance à une fille dans la salle d'accouchement B. Vers 10 heures le lendemain matin ,tandis que les deux nouvelle mamans quittaient l'hôpital, il s'en fallut de peu qu'elles rentrent en collision. Elles ne le surent evidemment jamais. En fait, Susan et Lila auraient été surprises du nombre de fois où leurs chemins se croisèrent au fil des années, elle faillirent se rencontrer à la cafétéria du coin, une autre fois dans la salle d'attente de leurs vétérinaires et de nouveau dans les gradins lors d'un match des Ferview Flyers. Mais en dépit de ces diverses occasions Susan et Lila ne se rencontrèrent jamais. Jusqu'à ce mardi soir où Susan décida d'enmener son mari dans ce restaurant chic pour fêter leur anniverssaire de mariage. Au même moment Lila décida d'enmener sa fille avec elle pour acheter des glaces. Ce fut ce soir là que Susan Delfino et Lila Dash finirent par renter en collision.

Les deux voitures se percutent viollement.

Lila Dash a le front en sang la tête posée sur son volant, elle est morte. Susan tente de sortir de la voiture. Quand elle voit le corps de Mike qui a été éjecté de la voiture inconscient, le visage en sang.

SUSAN:Miiiiiiiiiiiiike!

Maison de Mme McKluskey, Karen est en train d' enlever la poussière sur des photos.

VOIX OFF MARIE-ALICE:Finalement, aucun de nous n'y échappe. Tôt ou tard le moment arrive où nous nous demandons, qu'ais-je fais de toutes ces années? Comment les enfants que j'ai bercées...Porter et Preston descendent les escaliers avec une batte de base-ball pendant que Lynette nettoie la table....ont-ils pu grandir aussi vite?Les jumeaux sont devenus grands et Lynette leurs donne des clées de voiture.Comment la vie dont je rêvais...Bree est dans sa cuisine et prend une tarte dans ses mains ...s'est elle transformée en une carrière que je n'avais jamais envisagée? Bree rentre dans une immense cuisine un portable à la main en femme d'affaires, dans cette cuisine il y'a pleins d'employes faisant la cuisine. Et comment cette femme que je voyais tous les jours dans la glace...Gabrielle est habillée d'une robe chère et entre dans une boutique ...est-elle devenue cette personne méconaissable?Gabrielle est devenue toute grosse et porte dans ses bras et tient à la main ses deux filles obèses.

Cabine d'essayage Gabrielle essaie de faire enfiler une robe de princesse à sa fille.

GABRIELLE: Juanita cette robe est trop juste c'est l'horreur. Jamais tu rentreras dedans.

JUANITA: Si, elle est belle! Je vais y'arriver.

Une vendeuse arrive

VENDEUSE: Alors et ce modèle?

GABRIELLE: Oh euh... il va nous falloir la taille au-dessus.

VENDEUSE: Euh... Hum Hum.

La vendeuse fait signe à Gabrielle de la rejoindre à l'extérieur.

VENDEUSE: Euh... la taille au-dessus n'existe pas, ils ne font ces robes de princesses que jusqu'à sept ans voyez-vous?

GABRIELLE: Elle n'a que quatre ans et demi!

VENDEUSE: Oh... Bah dîtes donc!

GABRIELLE: Comme ma fille est invitée à une princesse party, de ce fait il est hors de question qu'elle soit la seule sans robe de princesse.

VENDEUSE: Etes-vous allée au rayon déguisement? Ils ont sûrement une robe de Madame Shrek qui devrait lui aller.

GABRIELLE: JUANITA ENLEVE CETTE ROBE TOUT DE SUITE ON S'EN VA.

JUANITA: Non! Je vais y'arriver!

VENDEUSE: Oh, je compatis vous savez ma nièce a elle aussi un énorme problème de poids!

GABRIELLE: Ma fille n'a aucun problème de poids! Elle est juste un peu potelée! Le seul problème qu'elle ait c'est que votre boutique n'ait pas du tout adaptée à une petite fille de quatre ans tout a fait dans la norme!

Un bruit de déchirure se fait soudain entendre.

JUANITA: Oh oh.

GABRIELLE: Vous pouvez l'encaisser c'est bon.

Cuisine de travail de Bree, Bree fait une séance photo pour la couverture de son livre et sort une tarte du four.

PHOTOGRAPHE: Non, non, non!

BREE: Rooh, mais enfin qu'est ce qui ne va pas encore?

PHOTOGRAPHE: Je reviens pour la énième fois sur le concept mon chou, vous sortez la tarte du four et soudain votre visage irradie de surprise.

BREE: Et pourquoi suis-je surprise?

PHOTOGRAPHE: Parceque tout s'est parfaitement déroulé!

BREE: Mais, ca n'a rien de surprenant, mes tartes sont toujours parfaitement réussies!

PHOTOGRAPHE: Très bien, dans ce cas c'est la meilleure que vous ayez jamais faite. Vous vous êtes surpassée hein?

BREE: Hun hun, et je le saurais avant même de l'avoir goûtée?

PHOTOGRAPHE:Ook mon chou, vous faites la tête que vous voulez ca m'est égal. Seulement je crois que vous vendrez plus de livres de cuisine si vous n'avez pas l'air d'avoir fait l'amour à un glacon!

BREE: Andrew, chéri? Je vais m'accorder une petite pause. Veux-tu bien dire à ce gentleman que si l'envie lui vient de me donner du "mon chou" une nouvelle fois, je lui attrape son appareil et je lui photographie le colon.

ANDREW: Vous avez capté?

Katherine arrive.

BREE: Katherine? Mais que viens-tu faire ici?

KATHERINE:Je dois payer les serveurs et tu as pris la clé de la caisse Bree, encore!

BREE: Oh désolé. Les payer pourquoi?

KATHERINE: Le mariage arménien. Un déjeuner trois cents couverts, c'était juste après le petit-déjeuner du Garden-Club que t'as également raté.

BREE: Oh navrée, j'ignorais que cette séance photo s'éterniserait, jamais je n'aurais crue que c'était si dure de poser pour une couverture de livre!

KATHERINE: Oh, tu vas y'arriver! Tu exelle dans l'art de prendre des poses de chef.

BREE: D'accord Katherine, je sais que ce livre de cuisine me prends quasiment tout mon temps et que tu te sens débordée et dévalorisée mais sache que je t'apprécie, j'ai d'ailleurs un cadeau pour toi, il s'agit de l'épreuve de mon nouveau livre. Lis la page deux.

KATHERINE: "A Katherine Mayfair, une merveilleuse cuisinière mais surtout la meilleure amie qui soit." Tu me l'a dédiée Bree?

BREE: C'est toi qui a rendue tout cela possible! Oh, c'était la moindre des choses! Bree prend Katherine dans ses bras.

PHOTOGRAPHE: Hum hum! Excusez-moi, le temps c'est de l'argent. Alors vite vite mon chou.

BREE: Andrew, avons-nous une deuxième tarte quelque part?

ANDREW: Oui, bah bien sûr!

BREE: Parfait.

Bree la tarte à la main se prépare à l'envoyer.

A la pizzeria Scavo. Lynette rentre à l'intérieur et découvre une bande de jeunes ainsi que ses jumeaux à l'intérieur jouant au poker.

PRESTON: Et comme tout le monde se couche, c'est pour moi! Eh ouais, dans ce cas là, c'est pour moi.

LYNETTE: Preston?

PRESTON: Maman?!

LYNETTE: Je peux savoir ce que c'est ça?

PRESTON: T'inquiètes pas c'est rien, on fait une partie de cartes.

LYNETTE: Oui, bah vous auriez pu la faire à la maison! Pourqoui dans notre dos?

Porter arrive.

PORTER: TEQUILA LES MECS. CINQ DOLLARS LE VERRE!

LYNETTE: Ah, je crois que j'aie la réponse. OK, C'EST TOUT POUR AUJOURD'HUI, TOUT LE MONDE DEHORS, LA PARTIE EST FINIE. Passe-moi ta chaise une seconde. Lynette monte sur une chaise. HEY, C'EST PAR ICI QUE CA SE PASSE, MAMAN EST LA, LA FETE EST FINIE, LA PORTE EST OUVERTE, DEHORS! ALLEZ OUSTE! Vous deux pour ce qui est de faire les andouilles vous n'êtes pas en reste, mais ça! Non mais ça, risquer de nous faire perdre notre licence de débit de boisson, notre gagne-pain, nom mais...

PORTER: Qui peut le savoir? Aller quoi, ca fait un mois qu'on organise des soirées poker et personne...

LYNETTE: Hein? Alors là, c'est incroyable! Puisque c'est ça, tous les deux vous êtes privés de sortie pendant quinze jous!

PRESTON: Eh, mais t'es dur là...

LYNETTE: C'est-ça, vas-y continue à te plaindre et les quinze jours vont devenier un an, range-moi ça tout de suite!

Lynette se prend une tequila.

Dans la chambre de Susan, Susan finit de faire l'amour avec Jackson.

JACKSON: Waho, t'étais fantastique!

SUSAN: Et toi exeptionnel. Hin hin.

JACKSON: Tu as été incroyable!

SUSAN: Toi aussi. Hin hin. ...Tu t'en vas maintenant.

JACKSON: Susan, ça fait combien de temps, quatre mois? Est-ce qu'un jour tu vas me laisser passer la nuit ici?

SUSAN: Ché pas. Allez rhabilles-toi, allez-vite rhabilles-toi!

JACKSON: J'ai compris, le truc tu vis c'est que en général, les filles me supplient pour que je reste.

SUSAN: Tant mieux, comme ça tu devrais avoir aucun problème pour trouver un autre lit.

JACKSON: D'accord, je connais la chanson. Interdiction de passer la nuit ici, d'être présenté à tes copines, d'être présenté à ton fils mais je m'interroge est-ce qu'un jour cette relation va devenir normale?

SUSAN: Je te la fais courte, t'es un mec, on vient de s'éclater et je t'ai pas forcé à être câlin, alors va vite te vanter auprès de tes copains!

JACKSON: Ecoute, tu me plaîs Susan! Je sais que je te plaîs alors pourquoi...est cequ'on deviendrait pas un couple?

SUSAN: Euh...je suis pas prête pour ça. Et ce qu'il y'a entre nous c'est la seule chose que j'arrive à gérer.

Susan embrasse Jackson.

SUSAN: File!

JACKSON: Très bien mais attention ca ne pourra marcher que cinq ou six cent fois grand maximum!

SUSAN:Hahaha!

Ancienne maison d'Edie Britt, un homme toque à la porte. Un homme ouvre.

DAVE: Bonsoir.

RAYMOND: Est-ce que je peux-vous aider?

DAVE: Non, est-ce que moi, je peux-vous aider. C'est ça la bonne question.

RAYMOND: Bon, si vous essayez de me vendre un produit quelconque je n'ai pas d'argent.

DAVE: Maintenant si!

Dave lui donne une liasse de gros billets.

RAYMOND: Je ne suis pas sûr de saisir.

DAVE: Vous avez un bail et je suis venu vous le racheter.

RAYMON: Pardon?

DAVE: C'est innatendu je sais, mais voyez-vous, cette maison a quelque chose qui... commen dire? Qui me fait sentir chez moi, j'aimerais donc y enmménager ce soir.

RAYMOND: Ce soir? Non mais vous êtes fou?

DAVE: Oui, un peu. Tenez...Dave lui tend une autre liasse de gros billets...je couvre plus que vos frais de déménagement avec ça.

RAYMOND: Vous savez, je ... je suis bien installé dans cette maison et puis la propriétaire des lieux ne serait jamais d'accord.

DAVE: Vous inquiétez pas pour elle, je m'en occupe.

RAYMOND: Non, je n'ai aucun autre endroit où aller. Je crois que vous devriez partir.

DAVE: Ecoutez Raymond.

RAYMOND: Vous connaissez-mon nom?

DAVE: Je vous ait fait une offre très généreuse et je suis convaincut que vous allez prendre la bonne décision. Cinq...

RAYMOND: Cinq? Comment ça cinq, je ne vous suis pas.

DAVE: Quatre...

RAYMOND: Attendez, je ne comprends pas, c'est trop...

DAVE: Trois...

RAYMOND: D'accord, attendez une seconde.

DAVE: Deux...

Devant la maison d'Edie, Raymond est avec Dave des valises à la main.

DAVE: Hihin. Cher Raymond, merci infiniment. Tenez. Bonne chance.

Dave s'approche d'une voiture aux vitres noires.

DAVE: Affaire rondement menée Madame Williams.

La fenêtre s'ouvre et Edie apparaît.

EDIE: Merci, Monsieur Williams.

VOIX OFF MARIE-ALICE: Le lendemain matin, Edie Britt décida d'annoncer son retour dans Wisteria Lane, d'une façon qui à coup sûr... allait faire sensation.

Edie remplit un seau au tuyeau d'arrosage, au même moment Lynettes sort jeter les poubelles.Lorque Lynette la vit, celle-ci prit son portable.

LYNETTE: Ok, tu vas jamais le croire, mais... elle essst revenue!

Les quatres filles se précipitent pour aller la voir.

SUSAN: Edie, c'est vraiment toi ouu...

EDIE: Tu connais d'autres femmes de mon âge aussi bien carossées?

BREE: Tu es donc de retour parmi nous?

LYNETTE: Euh... Et où est passé ton locataire?

EDIE: Oh, il a eu une rentrée d'argent inespérée et il a déménagé, on s'est dit mais c'est l'occas' rentrons au bercail!

GABRIELLE: "On" tu dis?

EDIE: Oh, tu n'es pas au courant? J'ai un mari.

SUSAN: Ah oui? A qui il est?

Dans le salon d'Edie, Dave sert un jus d'orange aux filles.

DAVE: Je suis à Las Vegas au salon de l'immobilier en tant qu'intervenant, je leur sers un petit discours de motivation et là au sixième rang, dans la rangée du milieu, se trouve la plus belle femme qui m'est jamais été donné de voir.

EDIE: Hihihi

DAVE: A la fin de mon intervention, je descends dans la salle et j'invite cette déesse a dîner.

EDIE: Son séminaire été intitulé: "Obtenir ce que l'on veut" et... il l'a obtenu... trois fois avant le dîner.

LYNETTE: Hinhaha.

BREE: C'est un réel plaisir de vous rencontrer Dave et d'être les premières à vous souhaiter la bienvenue dans Wisteria Lane.

GABRIELLE: J'ai une idée, organisons un dîner ou un truc comme ça.

LYNETTE: On n'à qu'à faire une fête, oui pourquoi pas à la pizzeria.

DAVE: J'en serai vraiment ravi.

GABRIELLE: Merci.

EDIE: Au fait Gabrielle, j'ai une question qui me tarode, qu'est ce qui t'est arrivée? Regarde-toi, tes fringues, tes cheveux, haa, Carlos est peut-être aveugle mais on ne l'est pas nous!

GABRIELLE: J'ai eu deux enfants.

EDIE: Tu veux dire pour ton petit déjeuner?

DAVE: Edie, le jour où tu viens rhabitter dans le quartier?

EDIE: Tu as raison mon chéri, je suis désolée Gaby, c'est mal élevé j'ai manqué de tact, je ne le referais plus.

GABRIELLE: T'es sincère?...D'accord.

DAVE: Et si on offrait quelque chose à grignoter à tes amies?

EDIE: Oh, j'ai fait des muffins.

Edie s'en va. Lynette attrape Dave.

LYNETTE: S'il vous plaît, ne vous méprenez pas mais... nous vous aimons.

Carlos est dans la cuisine et prépare à manger.

CARLOS: Niquita, le déjeuner est prêt, va chercher ta soeur.

Gabrielle rentre dans la cuisine.Carlos commence à rajouter du fromage fondu sur les choux de Bruxelles.

GABRIELLE: Carlos, pourquoi tu rajoutes du ceedar fondu?

CARLOS: Tu sais ce que Juanita pense des choux de bruxelles, je m'arrange pour que les légumes soient un peu plus sympathiques.

GABRIELLE: La prochaine fois, donne lui une carotte et après un tour de montagnes russes. T'as essayé de la soulever ces temps-ci?

CARLOS: Oui, je sais elle est grasouillette mais ça va s'arranger en grandissant.

GABRIELLE: Oh, l'espoir fait vivre! Enfin, avec les gènes que tu lui as transmis...

CARLOS: Dis tout de suite que j'aie du gras dans les gènes!

GABRIELLE: Oh, m'oblige pas à ressortir l'album avec les photos de ta famille! On dirait une bande d'otaries qui pose sur un rocher!

CARLOS: Désolé, que mes parents n'arrivent pas à la cheville de l'équipe d'alcollo décharnés dont t'es toi-même issue.

GABRIELLE: Tout ce que je veux dire, c'est que notre fille a un problème de poids et plus vite on l'admettra mieux ce sera.

CARLOS: Elle n'a que quatre ans! Mais si tu tiens à ce qu'elle ait un problème de poids, vas-y harcèle-la, critique-la, file-lui des complexes et voyons ce qui se passe!

Sur ce Carlos rajoute une énorme cuillère de fromage sur les choux de bruxelles.

Devant la maison des Scavo, Tom est en train de nettoyer une belle voiture de collection pendant que Lynette lui parle.

LYNETTE: Et apparemment, la communication passe mal avec les jumeaux, quoi que je puisse leur dire ils multiplient les conneries. J'en ai plus que marre.

Lynette commence à s'appuyer sur la voiture.

TOM: Tiens chérie, tu...

LYNETTE: Oh, pardon.

TOM: Oui, hihi... bon, ce que tu voudrais c'est que je leur parle?

LYNETTE: Pas le choix, j'en aie ras-le-bol d'être constamment le méchant flic, il va falloir que tu patrouilles toi aussi.

TOM: Bien, c'est vrai qu' à c't' âge là, les garçons préfèrent de loin écouter leur père. Je vais régler ça.

LYNETTE: Merci, j'apprécie.

Lynette recommence à s'appuyer sur la voiture.

TOM: Bon chérie, tu sais ce que j'apprécierais? C'est que tu...

LYNETTE: Oh, pardon.

TOM: Voilà, hum.

Lynette est en train de monter le linge quand elle entend des éclats de rire venant du salon, elle s'approche et voit les jumeaux en train de rire avec Tom.

PORTER: Hahaha, jte jure hahaha! Kurby avait plusieurs cartes maîtresses en réserve et résulatat: Bobby va devoir aller au lycée en robe lundi.

TOM: Hooo noon hohoho, la gag! Hahaha, alors là, il...il faut que vous le preniez en photo les gars! HOHO, ah ouais c'est trop drôle ce truc! Hahahaha!

LYNETTE: Tom?

TOM: Haha!

LYNETTE: Je peux te voir une seconde?

TOM: Oui.

Dans la chambre de Tom et Lynette.

LYNETTE: T'as pas l'impression de leur avoir envoyés le mauvais message là?

TOM: Quoi? Bon ok, je...je sais on n'est pas d'accord avec ce qu'ils ont fait, mais tu... mais il faut admettre que c'était créatif non? Tu te rends compte couvrir leur casino a eux!

LYNETTE: Ah oui, aussi créatif que quand ils ont venus de fausses pièces d'identités et où il volait la caisse de Madame McKluskey, à ça oui quel travail d'artiste!

TOM: Aah oui ça... chérie,ché... chérie ça... ça n'a rien avoir avec les autres fois ça. Non, mais au... aujourd'hui c'est carrément tout le lycée qui parle de leurs soirées poker je... je sais pas si tu réalise mais c'était le lieu où il fallait se montrer le lundi soir! Haha.

LYNETTE: Oh, mais alors...

TOM: Alors quoi?

LYNETTE: Tu les trouves cool, toi?

TOM: Euh... plutôt oui.

LYNETTE: Ah non, mais je veux dire que tu les trouves cools parce que sur ce coup-là, tu aimerais être à leurs places.

TOM: Oh, pitié!

LYNETTE: Ah non, mais je suis sûre que si! La, c'est Tom l'ex-petit lycéen ringard qui vit des trucs exitants à travers ses deux rejetons tellement géniaux.

TOM: Eh, j'étais super cool moi quand j'étais au bahut.

LYNETTE: Est-ce qu'on redéfinit le mot "cool" avec joueur de trombonne dans une fanfare?

TOM: Hinhin tu... hahahin, non je trouve que tu exagère, d'accord ils sont un petit peu fougueux, mais je leur fais confiance, j'ai donc décidé de lever l'interdiction de sortie pour le bal du lycée.

LYNETTE: Mais je leurs ait dit qu'il n'était pas question qu'ils aillent à cette soirée!

TOM: Oui et tu m'as dit aussi de gérer la crise, c'est ce que je viens de faire, hin. ... Ah au fait, je jouais pas du trombonne je jouais du tuba... toi et les cuivres ça fait deux!

A la princesse-party, Juanita est en train de manger une énorme part de gateau.

GABRIELLE: Juanita!

JUANITA: Mais tu avais dit que j'avais le droit!

GABRIELLE: Je sais, mais une si grosse part? T'aurais pu en reprendre après!

JUANITA: Mais chest ma deuxième part.

Gabrielle est en train de laver un verre, lorsqu'elle entend deux mamans discuter.

FEMME 1: Juanita n'y est pour rien, oh, dans ces cas-là c'est aux parents que j'en veux.

FEMME 2: Ma fille mangerait du sucre toute la journée si je la laissais faire.

FEMME 1: Gaby, est de toute évidence une de ces mamans qui ne savent pas dire non. Et puis, c'est dommage Juanita a une si jolie frimousse.

FEMME 2: Mmmmh.

Susan rentre chez elle, Jackson est en train de repeindre les murs de la cuisine.

SUSAN: Me revoila. Tu veux quelque chose de frais.

JACKSON: A vrais dire... je préfererais un truc très chaud.

Jackson commence à se déshabiller.

SUSAN: Tu veux que je te dises? Ca c'est la raison pour laquelle, il faut quatre mois pour finir les travaux de peinture.

JACKSON: Est-ce que tu sais, ce qu'on dit dans le métier? On peut l'avoir vité fait ou on peut l'avoir bien fait.

Susan commenca aussi à se déshabiller.

SUSAN: Je crois que je le veux vite fait bien fait.

Susan embrasse Jackson. Quand soudain on toque à la porte.

LYNETTE: Susan?

SUSAN: Oh, euh... Lynette?! Je regrette mais tu tombes mal.

Lynette commence à rentrer.

LYNETTE: J'ai juste besoin de cinq secondes pour râler contre Tom et ensuite... Oh, c'est pas vrai! Il a toujours pas fini ton peintre?

SUSAN: Euh... n... non.

Jackson a disparu.

SUSAN: Euh... j' t'avoues que parfois j'ai du mal à savoir où il est.

LYNETTE: Oui, enfin bref, Tom refuse de reconnaître que les jumeaux sont en phase de tomber dans la délinquence.

On voit la main de Jackson par la fenêtre chercher son jean.

SUSAN: Oh, ma pauvre chérie.

LYNETTE: Tiens l'autre jour...

SUSAN: T'as besoin d'un câlin.

Susan prend Lynette dans ses bras et passe le jean à Jackson tout en faisant un câlin à Lynette.

LYNETTE: T'as bu ou quoi?

Bob et Lee sont sur leur terrasse en train de boire un café quand ils apperçoivent Jackson sortir par la fenêtre de Susan et essayant de remettre sa combinaison, Lee le prend alors en photo avec son portable.

De nouveau chez Susan, Lynette s'apprête à partir.

LYNETTE: Exucuse-moi, d'avoir débarqué comme ça, c'est gentil de m'avoir laissée vider mon sac.

SUSAN: A chaque fois, que t'auras besoin de parler tu sonnes à ma porte et t'attends.

Susan ferme alors la porte sur Lynette. Jackson rentre par la porte de derrière.

SUSAN: Bon, nouvelles règles, désormais le sexe ce sera dans la chambre avec la porte fermée à clé et seulement entre 19 heures et 19 heures 30.

JACKSON: Hin, tu sais quoi? Ce serait plus facile pour moi de suivre les règles si je savais pour quelles raisons tu les fixes.

SUSAN: J'aie aucune envie que mes amies sachent ce qu'il y'a entre nous.

JACKSON: Pourquoi? Tu as honte de moi?

SUSAN: Bien sûr que non! Qu'est ce que tu vas chercher. C'est juste...compliqué.

JACKSON: Je suis pourtant plutôt simple comme garçon et je ne peux pas être ton vilain petit secret. Susan, j'aie besoin de plus.

SUSAN: Je suis désolée, c'est tout ce que je peux te donner.

A la princesse-party, Juanita et Gabrielle sont assises et Juanita boie une jus de fruits.

GABRIELLE: Chérie, je sais que tu veux rentrer pour regarder tes dessins-animés, mais tu as mangé beaucoup de gâteaux alors je me suis dit qu'on pourrait aller au parc, comme ca tu pourras courrir et faire un peu d'exercices, ce sera sympa et rigolo.

JUANITA: Non.

GABRIELLE: T'es sûre? Ca te fera du bien de courrir dans tous les sens à l'air pur et au soleil.

JUANITA: Mmmmmh... non.

GABRIELLE: D'accord. Bon aller, va jetez ça à la poubelle, moi je vais chercher la voiture.

Gabrielle voit alors deux petites filles se courirent l'une après l'autre autour d'une voiture.

Gabrielle arrive en voiture devant Juanita.

GABRIELLE: Juanita, ça te dirait pas de jouer à un nouveau jeu en chemin? Et on achète une poupée à celle qui gagne.

JUANITA: D'accord.

GABRIELLE: Viens vite alors!

Juanita va monter quand soudain Gabrielle avance.

JUANITA: Eeeeh!

Juanita tente de nouveau de monter mais Gabrielle recommence.

JUANITA: Maman, mais qu'est ce que tu fais?

GABRIELLE: C'est un nouveau jeu que je viens d'inventer et c'est toi qui mène 1 à 0 chérie.

Dans la cuisine de travail de Bree, Bree cuisine quand Katherine arrive.

BREE: Oh, Katherine, j'aie une nouvelle tu tonerre, "A vos fourneaux Ferview" va envoyer une équipe demain pour réaliser un sujet sur moi et sur le livre.

KATHERINE: Oh, que je viens de finir ce matin.

BREE: Tu l'as lu en entier?

KATHERINE: Oui, je n'arrivais pas à le lâcher. Mais sache qu'il y'a au moins une bonne douzaine de recettes où maheureusement t'oublies un ingrédient essentiel.

BREE: C'est vrai? Mais lequel?

KATHERINE: Mon nom!

BREE: Excuse-moi?

KATHERINE: Bree, ton livre est truffé de recettes que nous avons dévelopées ensemble et certaines ne sont qu'un copier-coller des miennes.

BREE: Attends c'est absurde, je m'en suis peut-être légèrement inspirée mais j'ai toujours changée quelque chose au final.

KATHERINE: Quoi, les caractères d'impression? Cite-moi une différence entre la recette de ton pain de viande et la mienne, vas-y!

BREE: Alors que la tienne nécéssite du percil frisé haché, la mienne en revanche nécéssite du percil plat haché.

KATHERINE: C'est du percil haché qui voit la différence? Bree, il y'a des recettes dans ce bouquin que tu serais incapable de faire!

BREE: Je n'ai jamais rien entendu d'aussi abérant!

KATHERINE: Ah oui? Et la pièce montée alors, avec le voile de sucre filé, je ne t'ai jamais vue travaillée de sucre cuit depuis qu'on se connaît, c'est toujours moi qui fait ce gâteau!

BREE: Voyons Katherine, ce n'est pas parce que je te exécuter quelques garnitures accrocheuses qui assouvissent ton besoin de faire étalage de ton talent que je suis incapable de faire aussi bien que toi.

KATHERINE: Tu me laisses non mais... Je croyais que nous étions associées!

BREE: Bien sûr! C'est pour ça que ton nom apparaît sur la dédicace de la page de garde.

KATHERINE: Tu avais raison pour cette dédicace finalement. C'était vraiment la moindre des choses.

Katherine s'en va.

Sur la route Gabrielle s'arrête et regarde Juanita qui est derrière essouflée.

GABRIELLE: Whaouu, 18 à 0!

JUANITA: Han!

GABRIELLE: Encore deux petits points et tu vas battre le record!

JUANITA: Maman, je suis fatiguée!

Juanita s'assoit par terre.

GABRIELLE: Ah bon? Je croyais que ça t'aurais donné un coup de fouet d'avoir courru entre ces tuyeaux d'arrosage. Dépêche-toi aller!

JUANITA: Je veux plus jouer!

GABRIELLE: Oh, oh... je sens que maman va marquer ses deux premiers points. Aller Juanita, montre à maman que t'es une gagnante.

Un bus s'arrête juste devant Juanita. Juanita se lève et monte dedans.

GABRIELLE: Juanita, qu'est-ce que tu fais? Arrête Juanita!

Le bus s'en va avec Juanita à l'intérieur sous le regard horrifié de Gabrielle qui s'empresse de le suivre.

GABRIELLE: JUANITA! JUANITA!

Dans le salon des Scavo, Lynette est assise à côté de Tom et parle aux jumeaux.

LYNETTE: Et alors, que j'étais sûre que la privation de sortie était la punition adéquate, votre père a réussi à me convaincre que j'étais un peu trop dure avec vous.

TOM: Absolument.

LYNETTE: Et d'un commun accord, nous avons décidés de vous laisser aller à ce fameux bal ce soir.

TOM: Ouais. Héhéhéhé!

LES JUMEAUX: Hoooohoooo!

LYNETTE: Avec la décapotable de votre père.

TOM: Euuh...n...mais...n...no...de...attendez une seconde...qu...qoi?

LYNETTE: Remet-toi Tom, on peut leur faire confiance quand même non?

TOM: Oui, oui mais je... je... je leurs ferait pas moins confiance si ils y allaient avec ta voiture.

LYNETTE: Non! Tu ne veux quand même pas que deux garçons aussi cools se pointent au bal dans une pauvre voiture de mère de famille surtout depuis qu'ils me l'ont cabossées en beauté le mois dernier! Attrape.

PORTER: Je le crois pas!

PRESTON: Merci, trop classe!

LYNETTE: Non c'est votre père qu'il faut remercier.

LES JUMEAUX: Merci papa.

TOM: Non mais eh euh... non,non,non,non,non,non, là, eh,eh,eh ho. Quelques règles de base:je ne veux pas de chaussures frottées sur mes tapis ni de...

LYNETTE: Toom, on reste zen. Et vous les petits fougueux, faites en sorte que ce soit la grande éclate ce soir.

LES JUMEAUX: Haaaaaaaahééééé!

PORTER: Trop cool!

PRESTON:Ouais!

TOM: Mais on...

LYNETTE:Mmmmh?

Devant la cuisine professionnelle de Bree, se trouve Bree et l'équipe de télévision.

METTEUR EN SCENE: Et trois, deux, un...

PRESENTATEUR: Soyez les bienvenus dans "A vos fourneaux Ferview". Nous sommes en compagnie de Bree Van de Kamp, le meilleur traiteur de la ville qui est sur le point de publier son tout premier livre de cuisine. Bree, vous nous faîtes visiter?

BREE: Hahin. Donc voici ma cuisine. Et voici mon personnel. Les gens les plus doués et les plus travailleurs qui soient. Bien au-delà de mes espérances, je ne suis jamais assez élogieuse quand j'évoque leurs compétences.

On voit alors Katherine en train de cuisiner.

PRESENTATEUR: Qui a la plus ancienne colaboration avec Bree?

KATHERINE: Logiquement c'est moi.

PRESENTATEUR: Alors, dîtes-moi un peu, comment est-ce de travailler avec Bree?

KATHERINE: C'est stimulant.

BREE: Haha!

KATHERINE: En cuisine, il n'y a rien qu'elle ne sache faire.

BREE: Katherine, je vais rougir.

KATHERINE: Travailler avec quelqu'un comme elle est tellement instructif que j'aie... Ahh, Aie.

Katherine en mettant une casserole dans de l'eau bouillante se brûle.

BREE: Oh, seigneur, ça va?

KATHERINE: Oh, je crois que je me suis foulée le poignet. Oh, c'est dommage.

BREE: Oh, ma pauvre chérie, quelqu'un peut nous apporter de la glace? Oh, non.

KATHERINE: Oh, et moi qui était sur le point de poser ce voile de sucre filé sur nôtre fameuse pièce montée. Tu veux bien le faire?

BREE: Hinha. Katherine, je suis sûre que ton poignet va pouvoir tenir le coup.

KATHERINE: Non! Ca me lance c'est terrible.

PRESENTATEUR: J'ai comme l'impression qu'on appelle Bree à la rescousse.

KATHERINE: Veillez à ne rien rater, ça vaut ole coup d'oeuil.

Bree s'empare de la casserole.

BREE: Le secret du sucre filé consiste surtout dans la manière de le fouetter et ça pour obtenir de ravissants cheveux d'anges.

KATHERINE: Attention, très chère, le sucre épaissit.

BREE: Oui, j'aie vue!

Bree donne un violent coup de fout et un peu de sucre fondu déborde et touche le présentateur.

PRESENTATEUR: Aaaah.

BREE: Hannnn:

KATHERINE: Haaaaaaan!

PRESENTATEUR: C'est brûlant.

BREE: Je suis désolée. Hinhaha. Oups! Hinhin.

Gabrielle est dans le salon avec Carlos et regarde les filles jouer dehors.

CARLOS: C'est ça pour toi faire de l'exercice, la faire courrir derrière une voiture?

GABRIELLE: Carlos, nôtre fille a engloutie la moitié d'un gâteau d'anniverssaire ensuite personne n'a retrouvé les bougies. Réveille-toi mon vieux, on a un problème!

CARLOS: Ecoute, ça m'étonnerait qu'on arrive à le régler à coups d'humiliation. Même si elle a un peu forcée, Juanita a le droit de se sentir bien dans sa peau non?

GABRIELLE: C'est pour la protéger enfin! Elle est pas consciente de la réalité d'aujourd'hui. Les femmes n'ont que quelques secondes pour être jeune et belle, après fini adieux. En moins de deux on se retrouve vieilles, grosses et mariées et on se demande où est passée nôtre beauté.

CARLOS: Roooh! Gaby.

GABRIELLE: Non Carlos. Jveux dire, parfois chui bien contente que tu me voies pas, ca compte plus des gamines, jamais le temps pour des soins du visageou des cours de gym c'est... la fin de tout. ...J'ai tellement changée que l'autre fois quand Edie m'a vue on aurait die qu'elle me reconaîssait pas.

CARLOS: Gaby, écoute-moi bien. Personne au monde ne connaît mieux ton visage que moi, à chaque fois que je t'embrasse je le voie et dans cinq ans ou cinquante ans ce qui est sûr c'est que tu seras toujours aussi belle qu'avant. T'as compris?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOICE OVER MARIE-ALICE: There is 5 years, Susan Delfino gave birth to a boy in the delivery room of Memorial Hospital of A Ferview. Moments later Lila Dash gave birth to a daughter in delivery room B. Towards 10 o'clock the next morning, while the two new moms leaving the hospital, he came very close that they collide. They obviously never knew it. In fact, Susan and Lila were surprises in the number of times their paths crossed over the years, she very nearly meet in the cafeteria at the corner, another time in the waiting room of their veterinary and again in bleachers during a game of Ferview Flyers. But despite these various occasions Susan and Lila never met. Until Tuesday evening when Susan decided to enmener her husband in this fancy restaurant to celebrate their wedding anniverssaire. Meanwhile Lila decided to enmener her daughter with her to buy ice. It was that night that Susan Delfino and Lila Dash renter eventually collide.

The two cars collided viollement.

Lila Dash was blood in the front head on the wheel, she died. Susan tries to get out of the car. When she sees the body of Mike who was ejected from the car unconscious, blood on his face.

SUSAN: Miiiiiiiiiiiiike!

Home of Mrs. McKluskey, Karen is in the process of removing dust on photos.

VOICE OVER MARIE-ALICE: Finally, none of us is immune. Sooner or later the time comes when we wonder, what did I do all these years? How do children ... I rocked Porter and Preston down the stairs with a baseball bat while Lynette cleans the table .... could they grow so fast? Twins got big and Lynette their gives Clées voiture.Comment of life I dreamed of ... Bree is in her kitchen and took a pie in his hands ... it has turned into a career that I had never considered? Bree goes into a huge kitchen with a laptop in hand business woman, there's there in that kitchen full of employees doing the cooking. And how this woman that I saw everyday in the mirror ... Gabrielle is dressed in an expensive dress and into a shop ... has it become that person méconaissable? Gabrielle got all big and carries in her arms and is holding his two daughters obese.

Dressing Gabrielle tries to put a princess dress for her daughter.

GABRIELLE: Juanita that dress is too tight it's horrible. Ever you get back inside.

JUANITA: If she is beautiful! I will y'arriver.

A saleswoman arrives

VENDEUSE: Then and model?

GABRIELLE: Oh, uh ... we will need the next size up.

VENDEUSE: Uh ... Hum Hum.

The saleswoman gestured for Gabrielle to join her outside.

VENDEUSE: Uh ... size above is no, they do these princess dresses that up to seven years do you see?

GABRIELLE: It is only four and a half years!

VENDEUSE: Oh ... So tell Bah!

GABRIELLE: As my daughter is invited to a princess party, thus there is no question that it is not the only princess dress.

VENDEUSE: Have you been to the radius disguise? They also have a dress Mrs. Shrek which should go.

GABRIELLE: JUANITA REMOVE THIS DRESS NOW GOES ON.

JUANITA: No! I will y'arriver!

VENDEUSE: Oh, you know I feel for my niece also has a huge weight problem!

GABRIELLE: My daughter has no weight problem!It's just a bit chubby! The only problem she has is that your shop has not at all suited to a little girl of four years in quite the norm!

A ripping noise is suddenly heard.

JUANITA: Uh oh.

GABRIELLE: You can cash it is good.

Kitchen work of Bree, Bree did a photo shoot for the cover of his book and pulls out a pie from oven.

PHOTOGRAPHER: No, no, no!

BREE: Rooh, but then what's wrong yet?

PHOTOGRAPHER: I go back for the umpteenth time on the concept sweetie, you remove the pie from oven and suddenly your face radiates surprise.

BREE: And why am I surprised?

PHOTOGRAPHER: Because everything went perfectly!

BREE: But, it does surprisingly, my pies are always completely successful!

PHOTOGRAPHER: Okay, in this case it's the best you've ever made. You have surpassed it?

BREE: Hun Hun, and I should know before even having tasted it?

PHOTOGRAPHER: Ook sweetie, you're head you want me equals ca. But I think you will sell more cookbooks if you do not seem to have made love to a cube!

BREE: Andrew, darling? I'll grant me a break. Will you tell this gentleman that if the urge comes to give me "sweetie" again, I would grab his camera and I photographed the colon.

ANDREW: You have captured?

Katherine arrives.

BREE: Katherine? But what are you doing here?

KATHERINE: I have to pay the servers and you took the key of the box Bree, yet!

BREE: Oh sorry. Why pay them?

KATHERINE: The Armenian wedding. A breakfast three hundred guests, it was just after breakfast at the Garden Club that you've also missed.

BREE: Oh sorry, I did not know that this photo shoot is éterniserait, I never would have thought it was so hard to ask for a book cover!

KATHERINE: Oh, you'll y'arriver! You EXELLE in the art of taking the pose of head.

BREE: Okay Katherine, I know this cookbook take me almost all my time and you feel overworked and undervalued but know that I like you, I'm also a gift for you, it s' is the test of my new book. Read page two.

KATHERINE: "A Katherine Mayfair, a great cook but also the best friend ever." Thou has dedicated Bree?

BREE: It was you who made it all possible! Oh, it was the least we can do! Katherine Bree takes her in his arms.

PHOTOGRAPHER: Hum hum! Excuse me, time is money. So fast fast sweetie.

BREE: Andrew, do we have a second pie somewhere?

ANDREW: Yes, of course, bah!

BREE: Okay.

Bree the pie in hand getting ready to send.

At the Scavo pizzeria. Lynette goes inside and finds a bunch of kids and her twins in playing poker.

PRESTON: And like everyone else goes down, it's for me! Oh yeah, in this case, it is for me.

LYNETTE: Preston?

PRESTON: Mom?!

LYNETTE: I can know what is it?

PRESTON: Do not worry it's nothing, there is a card game.

LYNETTE: Yes, bah you could make at home!Pourqoui behind our backs?

Porter arrives.

PORTER: TEQUILA THE GUYS. FIVE DOLLARS THE GLASS!

LYNETTE: Oh, I think I have the answer. OK, THAT'S ALL FOR NOW, ALL THE WORLD OUTSIDE THE PARTY IS OVER. Give me your chair for a second. Lynette climbs on a chair. HEY, IT'S HERE THAT HAPPENS CA, THE MOM IS THE PARTY IS OVER, THE DOOR IS OPEN, OUTSIDE! Scat! You both for what is to make the sausages you can not rest, but that! But it's not, we risk losing our license to the tavern, our livelihood, but name ...

PORTER: Who knows? What go, it's been a month since we organize parties and poker person ...

LYNETTE: Huh? So here it is unbelievable! Since that's it, you are both private output for fifteen jous!

PRESTON: Well, but you're hard on this ...

LYNETTE: That is it, go ahead and continue to complain fortnight will devenier a year, it puts me right away!

Lynette takes a tequila.

In the room of Susan, Susan ends up making love with Jackson.

JACKSON: Waho, you were fantastic!

SUSAN: And you exeptional. Hin hin.

JACKSON: You were incredible!

SUSAN: You too. Hin hin. You're leaving ... now.

JACKSON: Susan, for how long, four months? Is it that one day you'll let me spend the night here?

SUSAN: Che not. Dressed again go up, quickly dressed again go up!

JACKSON: I understand, the trick is that you live in general, girls are begging me to keep me.

SUSAN: So much the better, that way you should have no problem finding another bed.

JACKSON: Okay, I know the song. No passing the night here, to be presented to your girlfriends, to be introduced to your son but I wonder is it that one day this relationship will become normal?

SUSAN: I'll do the short, you're a guy, we just have fun and I've not forced to be cuddly, so fast you will brag to your friends!

JACKSON: Look, I like you Susan! I know you like me ... so why is not cequ'on become a couple?

SUSAN: Uh ... I'm not ready for that. And there's us that this is the only thing I can manage.

Susan Jackson embraces.

SUSAN: File!

JACKSON: Okay, but watch ca can have only five or six hundred times the very most!

SUSAN: Hahaha!

Former home of Edie Britt, a man knock at the door.A man opens.

DAVE: Good evening.

RAYMOND: Did I help you?

DAVE: No, I do, I can help you. That's the right question.

RAYMOND: Well, if you try to sell me any product I have no money.

DAVE: Now if!

Dave gives her a wad of large bills.

RAYMOND: I'm not sure to understand.

DAVE: You have a lease and I'm here to redeem it.

RAYMON: Pardon?

DAVE: It's innatendu I know, but you see, this home has something ... comments say? Makes me feel at home, so I would like to enmménager tonight.

RAYMOND: Tonight? No but you're crazy?

DAVE: Yes, a little. Dave ... Hold hands him another wad of large bills ... I cover more than your cost of moving with it.

RAYMOND: You know, I ... I am settled in his house and then the property owner would never agree.

DAVE: You worry about it, I'm on it.

RAYMOND: No, I have no other place to go. I think you should leave.

DAVE: Listen to Raymond.

RAYMOND: You know, my name?

DAVE: I have made a very generous offer and I am convaincut you'll make the right decision. Five ...

RAYMOND: Five? How does it five, I'm not following you.

DAVE: Four ...

RAYMOND: Wait, I do not understand, it's too ...

DAVE: Three ...

RAYMOND: Okay, wait a second.

DAVE: Two ...

Outside the home of Edie, Dave Raymond is with suitcases in hand.

DAVE: Hihin. Dear Raymond, thank you very much. Hold. Good luck.

Dave approaches a car with black windows.

DAVE: Case carried out efficiently Mrs. Williams.

The window opens and Edie appears.

EDIE: Thank you, Mr. Williams.

VOICE OVER MARIE-ALICE: The next morning, Edie Britt decided to announce his return to Wisteria Lane, in a way that certainly ... would make sense.

Edie fills a bucket watering hose nozzle at the same time lay the fate Lynettes poubelles.Lorque Lynette saw her, it took his laptop.

LYNETTE: Ok, you'll never believe this, but ...essst it back!

The four girls rush to go see her.

SUSAN: Edie, it's really you ... Ouu

EDIE: You know other women my age as well carossées?

BREE: So you are back with us?

LYNETTE: Uh ... And where was your tenant?

EDIE: Oh, he had come into some money unexpectedly and moved, but we thought it was the occas' returned to the fold!

GABRIELLE: "On" you say?

EDIE: Oh, you're not aware? I have a husband.

SUSAN: Oh yeah? Who is he?

In the living room of Edie, Dave is an orange juice girls.

DAVE: I'm living in Las Vegas real estate as a speaker, I serve them a little pep talk and then the sixth largest in the middle row, is the most beautiful woman I ever ever seen.

EDIE: Hihihi

DAVE: At the end of my speech, I stay in the room and I invite the goddess dinner.

EDIE: His seminar was entitled: "Getting what you want" and ... he got it ... three times before dinner.

LYNETTE: Hinhaha.

BREE: It is a pleasure to meet you Dave and be the first to welcome you in Wisteria Lane.

GABRIELLE: I have an idea, organize a dinner or something like that.

LYNETTE: We n'à to have a party, so why not at the pizzeria.

DAVE: I'm really pleased.

GABRIELLE: Thank you.

EDIE: Gabrielle In fact, I have a question I tarode, what made you arrived? Look at yourself, your clothes, your hair, haa, Carlos may be blind but it is not us!

GABRIELLE: I had two children.

EDIE: You mean for breakfast?

DAVE: Edie, the day when you come rhabitter in the neighborhood?

EDIE: You are right my dear, I'm sorry Gaby, it's rude tact I missed, I'd do more.

GABRIELLE: You're sincere? ... Okay.

DAVE: What if we offered something to eat to your friends?

EDIE: Oh, I made muffins.

Edie goes. Lynette catches Dave.

LYNETTE: Please do not misunderstand me but ...we love you.

Carlos is in the kitchen and prepare food.

CARLOS: Niquita, lunch is ready, go find your sister.

Gabrielle enters the cuisine.Carlos begins to add the cheese on Brussels sprouts.

GABRIELLE: Carlos, why you added the ceedar melted?

CARLOS: You know what Juanita think of Brussels sprouts, I manage to vegetables are a little more sympathetic.

GABRIELLE: Next time, give him a carrot and after a roller coaster ride. Have you tried to lift these days?

CARLOS: Yeah, I know it is grasouillette but it will get better as they grow.

GABRIELLE: Oh, Hope Is Vital! Finally, the genes with which thou hast sent ...

CARLOS: Say at once that I have fat in the genes!

GABRIELLE: Oh, not make me out the album with photos of your family! Looks like a bunch of sea lions laying on a rock!

CARLOS: Sorry, my parents can not hold a candle to the team whose emaciated alcollo you yourself are following.

GABRIELLE: What I mean is that our daughter has a weight problem and the sooner you admit it the better.

CARLOS: It is only four years! But if you want it to have a weight problem, go on the harassment, the critical-, file-complexes him and see what happens!

Carlos adds this on a huge spoon of cheese on Brussels sprouts.

Before the Scavo house, Tom is cleaning up a beautiful vintage car while Lynette talks to him.

LYNETTE: And apparently, the communication goes wrong with the twins, no matter what I tell them they multiply bullshit. I have more than enough.

Lynette begins to rely on the car.

TOM: Oh dear, you ...

LYNETTE: Oh, sorry.

TOM: Yes, hihi ... good, as you would have is that I talk to them?

LYNETTE: No choice, I've ras and tired of constantly being the bad cop, you are going to have patrols too.

TOM: Well, it's true that in c't age, the boys would much rather listen to their father. I'll fix that.

LYNETTE: Thanks, I appreciate.

Lynette begins to rely on the car.

TOM: Well dear, you know what I appreciate? Is that you ...

LYNETTE: Oh, sorry.

TOM: Well, um.

Lynette is going up the laundry when she heard laughter coming from the living room, she comes and sees the twins laughing with Tom.

PORTER: Hahaha, jte swear hahaha! Kurby had several trump cards in reserve and résulatat: Bobby will have to go to school in dress Monday.

TOM: Hooo hohoho noon, the gag! Hahaha, so there it ... you must take pictures of the guys!HOHO, oh yeah that's too funny that thing!Hahahaha!

LYNETTE: Tom?

TOM: Haha!

LYNETTE: I can see you a second?

TOM: Yes.

In the room of Tom and Lynette.

LYNETTE: You do not feel they have sent the wrong message here?

TOM: What? Ok, I ... I know you do not agree with what they did, but you ... but we must admit it was not creative? Do you realize them cover their casino!

LYNETTE: Oh yes, as creative as when they came of fake identities and where he flew the body of Mrs. McKluskey, so what about that artist's work!

TOM: Aah yes it ... darling, market ... it darling ... it has nothing to do with it other times. No, but ... now its just the whole school who speaks their poker evenings I ... I do not know if you realize but it was the place where he had to show Monday night!Haha.

LYNETTE: Oh, but then ...

TOM: So what?

LYNETTE: You'll find them cool, you?

TOM: Uh ... rather yes.

LYNETTE: Oh no, I mean you find them cool because of that shot, you would be in their places.

TOM: Oh, mercy!

LYNETTE: Oh no, but I am sure that if! The is little Tom the former high school student who lives corny stuff exitants through its two offspring so great.

TOM: Well, I was super cool when I was in my chest.

LYNETTE: Is it redefines the word "cool" with trombone player in a marching band?

TOM: Hinhin you ... hahahin, no I think you exaggerate, okay they are a little fiery, but I trust them, so I decided to lift the ban on leaving the high school prom.

LYNETTE: But I have said that their was no question that they go to this event!

TOM: Yes, and you told me also to manage the crisis, this is what I have done, hin. ... Oh by the way, I played trombone not I played the tuba ... you and the brass that's two!

A princess-party, Juanita is eating a huge slice of cake.

GABRIELLE: Juanita!

JUANITA: But you said I was right!

GABRIELLE: I know, but such a big part? You might have to recover from!

JUANITA: But my second hand chest.

Gabrielle is in the process of washing a glass, when she heard two moms chat.

WOMAN 1: Juanita is not there for nothing, oh, in those cases it is the parents that I want.

WOMAN 2: My daughter would eat sugar all day if I allowed her.

WOMAN 1: Gaby is obviously one of those moms who can not say no. And it's a shame if Juanita has a pretty face.

WOMAN 2: Hmmmm.

Susan comes home, Jackson is being painted the kitchen walls.

SUSAN: I'm back. You want something fresh.

JACKSON: A real say ... I'd rather something very hot.

Jackson starts to undress.

SUSAN: You want me to tell? It is why it takes four months to finish the painting.

JACKSON: Do you know what they say in the trade? You can have it quickly or it can be done well.

Susan also began to undress.

SUSAN: I think I want it quick is well done.

Susan Jackson embraces. Suddenly we knock at the door.

LYNETTE: Susan?

SUSAN: Oh, uh ... Lynette?! I'm sorry but you fall ill.

Lynette begins to return.

LYNETTE: I only need five seconds to rant against Tom and then ... Oh, it's not true! It has still not finished your painter?

SUSAN: Uh ... n ... not.

Jackson disappeared.

SUSAN: Uh ... j 'you confess that sometimes I have trouble knowing where he is.

LYNETTE: Yes, in short, Tom refuses to recognize that the twins are in the process of falling into delinquency.

We see the hand of Jackson through the window to get his jeans.

SUSAN: Oh, my poor darling.

LYNETTE: Well the other day ...

SUSAN: Do you need a hug.

Susan Lynette takes her in his arms and goes to the jeans while Jackson hug Lynette.

LYNETTE: You're drunk or what?

Bob and Lee are on their deck drinking coffee when they apperçoivent Jackson out of the window of Susan and trying to put his suit, Lee takes a photo with his cell phone.

Again with Susan, Lynette goes to leave.

LYNETTE: Exucuse me, to have landed like that, it's nice they let me off my chest.

SUSAN: Each time that you'll need to talk you sound on my door and wait for you.

Susan then closes the door on Lynette. Jackson enters through the back door.

SUSAN: Well, new rules, now it will be sex in the bedroom with the door locked and only between 7:00 p.m. and 7:30 p.m..

JACKSON: Hin, you know what? It would be easier for me to follow the rules if I knew why you landlines.

SUSAN: I have no desire that my friends know that there's us.

JACKSON: Why? Are you ashamed of me?

SUSAN: Of course not! What you seek. It's just ... complicated.

JACKSON: But I'm pretty simple as boy and I can not be your dirty little secret. Susan, I need more.

SUSAN: I'm sorry, that's all I can give you.

A princess-party, and Gabrielle are sitting Juanita Juanita Boie and a fruit juice.

GABRIELLE: Honey, I know you want to go to watch your cartoons, but you ate so many cakes I thought we could go to the park, like that you can run and do some exercises, it will be nice and funny.

JUANITA: No.

GABRIELLE: You sure? It will do you good to jog in any direction to clean air and sun.

JUANITA: Mmmmmh ... not.

GABRIELLE: Okay. Good going, it will throw in the trash, I'll get the car.

Gabrielle then saw two little girls courirent one after the other around a car.

Gabrielle comes driving by Juanita.

GABRIELLE: Juanita, how would you like not to play a new game on the way? And buy a doll that wins.

JUANITA: Okay.

GABRIELLE: Come quickly then!

Juanita will go up when suddenly Gabrielle advance.

JUANITA: Eeeeh!

Juanita tries again to go up but Gabrielle again.

JUANITA: Mom, but what are you doing?

GABRIELLE: It's a new game I just invented and it was you who led 1-0 darling.

Working in the kitchen of Bree, Bree kitchen when Katherine arrives.

BREE: Oh, Katherine, I have a new thunder you, "Get cooking Ferview" will send a team tomorrow to make a topic about me and the book.

KATHERINE: Oh, I just finished this morning.

BREE: You've read?

KATHERINE: Yes, I could not let go. But know that there is at least a dozen recipes where maheureusement you forget an essential ingredient.

BREE: Really? But which one?

KATHERINE: My name!

BREE: Excuse me?

KATHERINE: Bree, your book is full of recipes that we have together developed and strong and some are just copy and paste mine.

BREE: wait that's absurd, I am perhaps slightly inspired but I always changed something in the end.

KATHERINE: What, the printing characters? Cite me a difference between the proceeds of your meatloaf and mine, c'mon!

BREE: While the necessity of taking into percil chopped kale, mine however Requires percil chopped flat.

KATHERINE: It's percil chopped who sees the difference? Bree, it there's recipes in this book that you would be unable to do!

BREE: I never heard anything so abérant!

KATHERINE: Oh yeah? The cake and then, with the veil of spun sugar, I've never worked for Boiled since we know each other, it's always me who makes this cake!

BREE: Let Katherine, it's not because I'll run some catchy pads that sate your need to flaunt your talent I am unable to do as well as you.

KATHERINE: You leave me no but ... I thought we were related!

BREE: Of course! That's why your name appears on the dedication of the page.

KATHERINE: You were right to end this dedication. It was really the least of things.

Katherine goes.

Gabrielle on the road stops and looks behind Juanita is breathless.

GABRIELLE: Whaouu, 18-0!

JUANITA: Han!

GABRIELLE: Still two points and you'll break the record!

JUANITA: Mom, I'm tired!

Juanita sits on the floor.

GABRIELLE: Oh? I thought it would have given you a boost of having raced PIPES between watering. Hurry go!

JUANITA: I want to play anymore!

GABRIELLE: Oh, oh ... I feel that Mom will mark his first two points. Juanita go, Mom shows you're a winner.

A bus stops outside Juanita. Juanita gets up and goes inside.

GABRIELLE: Juanita, what are you doing? Juanita stop!

The bus leaves with Juanita inside look of horror as Gabrielle who is quick to follow.

GABRIELLE: JUANITA! JUANITA!

In the lounge Scavo, Lynette is sitting next to Tom and talk to the twins.

LYNETTE: Well, I was sure that the deprivation of output was the proper punishment, your father has convinced me that I was a little too hard on you.

TOM: Absolutely.

LYNETTE: And by mutual agreement, we decided to indulge in the famous ball tonight.

TOM: Yeah. Hehehehe!

TWINS: Hoooohoooo!

LYNETTE: With the convertible your father.

TOM: ... but uh ... no ... no ... no ... of ... wait a second ... that ... qoi?

LYNETTE: Resets yourself Tom, we can trust them anyway right?

TOM: Yes, yes ... but I I ... I would not unless their confidence if they went with your car.

LYNETTE: No! You do still want that cool two boys also show up at the ball in a poor car mother especially since they have bashed me in style last month! Catch.

PORTER: I think so!

PRESTON: Thank you, class too!

LYNETTE: No, it's your father that he should be thanked.

TWINS: Thanks Dad.

TOM: No, but oh well ... no, no, no, no, no, no, there, eh, eh, eh ho. Some basic rules: I do not want shoe rubbed on my carpet or ...

LYNETTE: Toom, we stay zen. You and the little fiery, make sure whether the big breaks tonight.

TWINS: Haaaaaaaahééééé!

PORTER: Too cool!

PRESTON: Yeah!

TOM: But ...

LYNETTE: Hmmmm?

Before the professional kitchen of Bree is Bree and the TV crew.

Director: And three, two, one ...

ANNOUNCER: Welcome to "Get cooking Ferview". We are in the company of Bree Van de Kamp, the best caterer in the city that is about to publish her first cookbook. Bree, you are doing we visit?

BREE: Hahin. So here is my kitchen. And here is my staff. People's most gifted and most workers are. Well beyond my expectations, I'm never quite complimentary when I refer to their skills.

We then see Katherine in the process of cooking.

ANNOUNCER: Who has the oldest colaboration with Bree?

KATHERINE: Logically it's me.

PRESENTER: So, tell me something, how is it working with Bree?

KATHERINE: It's exciting.

BREE: Haha!

KATHERINE: In the kitchen, there is nothing she does not know how.

BREE: Katherine, I am ashamed.

KATHERINE: Working with someone like her is so informative that I have ... Ahh, Aie.

Katherine by putting in a saucepan of boiling water burns.

BREE: Oh, lord, are you?

KATHERINE: Oh, I think I wake wrist. Oh, what a shame.

BREE: Oh, my poor darling, anyone can make ice?Oh, no.

KATHERINE: Oh, and I was about to ask this veil of spun sugar on our famous cake. Will you do it?

BREE: Hinha. Katherine, I'm sure your wrist is going to hold on.

KATHERINE: No! It throws me this is terrible.

PRESENTER: I have a feeling called Bree to the rescue.

KATHERINE: Be careful not to miss anything, it's worth ole quick look at.

Bree seizes the pot.

BREE: The secret of spun sugar is especially in the way of the whip and get it for lovely angel hair.

KATHERINE: Caution, very expensive, sugar thickens.

BREE: Yes, I have seen!

Bree gives a mighty cares and a little sugar and melted beyond the key presenter.

PRESENTER: Aaaah.

BREE: Hannnn:

KATHERINE: Haaaaaaan!

ANNOUNCER: This is hot.

BREE: I'm sorry. Hinhaha. Oops! Hinhin.

Gabrielle is in the living room with Carlos and watch the girls play outside.

CARLOS: That's for you to exercise, jog back to the car?

GABRIELLE: Carlos, our daughter has swallowed half a cake anniverssaire then no one has found the candles. Wake up my friend, we have a problem!

CARLOS: Listen, I doubt we get to deal with the blows of humiliation. Although she has a bit forced, Juanita has the right to feel good about yourself right?

GABRIELLE: This is to protect it at last! She is not aware of today's reality. Women have only a few seconds to be young and beautiful, farewell after finished. In less than two you end up old, fat and married and one wonders what happened to our own beauty.

CARLOS: Roooh! Gaby.

GABRIELLE: No Carlos. Jveux say, sometimes chui glad that you see me not, ca has more little girls, never the time to care of visageou gym classes is ... the end of everything. I changed ... so the other times when Edie saw me they would not die she reconaîssait me.

CARLOS: Gaby, listen to me. Nobody in the world knows your face better than me, every time I kiss you and I see him in five years or fifty years what is certain is that you will always be as beautiful as before. Get it?

Kikavu ?

Au total, 151 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 18h

IThink 
03.02.2021 vers 21h

reinhart 
05.12.2020 vers 19h

Elisea2017 
26.08.2020 vers 12h

skins4ever 
06.08.2020 vers 17h

soniamango 
24.07.2020 vers 00h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Suite de Mots (2)
Hier à 23:26

photo du mois (2)
Hier à 23:25

Les Concours
09.03.2021

CONCOURS N°11
08.03.2021

CONCOURS N°11
08.03.2021

Musiques
07.03.2021

Musiques
07.03.2021

Musiques
06.03.2021

Musiques
04.03.2021

Musiques 806
03.03.2021

Actualités
Le mois d'avril arrive !

Le mois d'avril arrive !
Le printemps se poursuit avec le début du mois d'avril. Pour celà, un nouveau sondage est en ligne....

Le quartier change de couleur

Le quartier change de couleur
Les Housewives changent de couleur. Ce nouveau design est signé Sevnol.  Merci beaucoup pour cette...

Concours n°11 - Le quartier fête son anniversaire

Concours n°11 - Le quartier fête son anniversaire
Ouvert le 12 mars 2005, le quartier de Desperate Housewives s'apprête à fêter son 16ème...

Le mois de Mars est arrivé

Le mois de Mars est arrivé
Mars pointe le bout de son nez ! Une nouvelle photo du mois, et un nouveau sondage sont en...

HypnoCup 2021 - 8ème de finale

HypnoCup 2021 - 8ème de finale
Pour l'HypnoCup 2021, la manche des 8ème de finale est lancée. Deux couples sont toujours en course...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

langedu74, Avant-hier à 17:58

Qui de Bobby Nash (9-1-1) ou Matthew Casey (Chicago Fire) deviendra Membre des Peaky Blinders ? Venez voter dans le forum

sanct08, Hier à 12:23

Bonjour, la première question du nouveau quizz X-Files vient d'être posée

Sas1608, Hier à 12:49

Nouveau design sur le quartier de Once Upon A Time. Merci Sevnol !

pretty31, Hier à 16:35

Nouvelle manche pour The New Song chez Zoey's EP et ciné-émoji sur HypnoClap !

Supersympa, Hier à 16:36

Bonjour à tous. Nouveau mois sur les quartiers Alias, Dollhouse, The L Word et nouveau calendrier chez Angel.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site